Archives de catégorie : Conférence

La Société de l’Histoire de l’Île Maurice (SHIM)

 

IMG_1016Photo prise le 20 septembre 2015 au monument commémoratif de l’arrivée des Français. Rassemblée devant le monument, l’équipe dirigeante de la SOCIÉTÉ DE L’HISTOIRE. De gauche à droite : Jacques POUGNET (Trésorier), Jean-Marie HURON (Secrétaire général), Hugues CHAROUX, Raymond MARRIER d’UNIENVILLE, Mildred CARMAGNOLE (Secrétaire administrative), Roger ESPITALIER-NOËL, Philippe LA HAUSSE de LALOUVIÈRE, Marie-Hélène OLIVER, Alain MATHIEU, Marie-France CHELIN-GOBLET.

À l’occasion de la commémoration du Tricentenaire de la prise de possession de l’île Mauritius le 20 septembre 1715 par le capitaine de vaisseau Guillaume Dufresne d’Arsel, une cérémonie fut organisée par la SOCIÉTÉ DE L’HISTOIRE DE L’ILE MAURICE le 20 septembre 2015. Le lieu choisi pour cette cérémonie fut le monument commémoratif érigé en 1965 par la SOCIÉTÉ DE L’HISTOIRE. Le monument se trouve près de Port-Louis au Jardin Robert-Édouard Hart, anciennement connu sous le nom de « Pleasure Ground ». Devant une centaine d’invités, en présence du président de la SHIM Monsieur Alain MATHIEU, l’ambassadeur de France Monsieur Laurent GARNIER et le maire de la ville de Port-Louis, Monsieur Mohamad Oumar KHOLEEHAN, ont procédé au dévoilement d’une plaque rappelant l’arrivée des Français à l’Ile Maurice en 1715.

L’île fut abandonnée par les Hollandais en 1710 et la France, selon les instructions du ministre le comte de Ponchartrain, en pris possession et la nomma ISLE DE FRANCE, selon les vœux du roi de France Louis XIV.

Genèse de la SOCIÉTÉ

La SOCIÉTÉ DE L’HISTOIRE DE L’ÎLE MAURICE fut créée en 1938 à l’initiative d’Auguste TOUSSAINT, alors conservateur en chef et directeur des Archives de Maurice, et de plusieurs personnalités qui s’intéressaient à l’histoire de l’île à cette époque ; Léon DOYEN, Théodore SAUZIER, Albert RAE, Clément DARUTY de GRANPRÉ, Aimé DIVIVIER, Léon HUET de FROBERVILLE, Albert PITOT de La BEAUJARDIÈRE et d’autres.

Le tout premier Bulletin de la Société paru le 19 février 1938. Le premier Conseil d’Administration du 10 mars 1938 était ainsi constitué : Président : Alfred de SIMARD de PITRAY, Vice-président : René GUÉRIN, Secrétaire général : Auguste TOUSSAINT, Trésorier : André d’EMMEREZ de CHARMOY

Les membres fondateurs :

Alfred de SIMARD de PITRAY, René GUÉRIN, Auguste TOUSSAINT, Thomy de RAVEL, William Charles RAE, Louis Albert THÉNET, Stanislas BOULOUX, Octave BÉCHET, Stanislas PELTE, Philippe LENOIR, Maxime ROUGIER-LAGANE, René LINCOLN et Roger LE CHARTIER.

La première Assemblée Générale, qui regroupait déjà une soixantaine de membres, eut lieu le 30 avril 1938 et le premier numéro du Dictionnaire de Biographie Mauricienne (DBM) paru en février 1941 avec une préface d’Alfred de SIMARD de PITRAY.

Cela fait donc 77 ans que cette vénérable institution est active avec ses nombreuses conférences, ses sorties organisées et ses visites de lieux historiques. Elle regroupe actuellement plus de mille membres. Son célèbre DBM, avec près de trois mille pages reprenant toutes les personnalités mauriciennes et étrangères ayant joué un rôle dans le développement et l’histoire de l’île, continue de paraître régulièrement.

La présidence qui a précédée celle de Messieurs LA HAUSSE DE LA LOUVIÈRE et Alain MATHIEU, c’est celle de Monsieur Guy ROUILLARD, agronome en chef de l’Institut de Recherche de l’Industrie Sucrière, corédacteur de la « Revue Agricole », historien, écrivain, docteur ès lettres. Monsieur ROUILLARD présida, pendant de très nombreuses années, aux destinées de la Société de l’Histoire et bénéficie encore aujourd’hui de l’estime de tous les membres.

                                                                                                                                                Denis PIAT

Premier numéro DBM 1941Couverture du premier numéro du « Dictionnaire de Biographie Mauricienne » de l’année 1941. Coll. D. Piat.

Premier Bulletin de la SHIMPremier Bulletin de la Société de l’Histoire de l’Ile Maurice (SHIM) en 1939. Coll. D. Piat.

  • Préface A. dE Simard de PitrayPréface de Monsieur Alfred de Simard de Pitray dans le premier numéro du « Dictionnaire de Biographie Mauricienne » de l’année 1941.
  • Plaque dévoilée le 20 SEP 2015Photo de la plaque dévoilée par le l’ambassadeur de France Monsieur Laurent Garnier et le maire de Port-Louis Monsieur Mohamad Oumar KHOLEEHAN, le 20 septembre 2015.

Interview de M. Armand MAUDAVE sur son livre « Présence française 1715-2015 »

Armand MAUDAVE

Monsieur Armand MAUDAVE est le Président de l’Amicale Ile Maurice – France.

Quel est votre parcours ?

Dans un premier temps, j’ai effectué mes études en Angleterre, à Leeds et Oxford.

Dans le secteur public, j’ai été professeur au College Royal en 1960 puis j’ai travaillé à la Haute Commission Mauricienne à Londres de 1968 à 1972. Par la suite, j’ai occupé les fonctions de conseiller puis Ministre conseiller, cumulant accréditation à l’UNESCO et à la FAO, à l’Ambassade de Maurice à Paris de 1972 à 1979. Jusqu’en 1980, j’étais à l’Ambassade de Maurice à Bruxelles puis à Canberra jusqu’en 1982. J’ai alors été nommé Ambassadeur de Maurice au Nations-Unies de 1983 à 1985 ou j’ai défendu le dossier de l’indépendance de la Namibie au Conseil de Sécurité. J’ai été ensuite Secrétaire Permanent au Ministère du Tourisme de 1985 à 1988.

Dans le secteur privé, j’ai été directeur du groupe Food and Allied Industries à Moka de 1989 à 2009.
J’ai aussi été Directeur puis Président du Groupe La Sentinelle (L’Express et autres publications). Je travaille en freelance pour le même journal depuis les
années 80.

J’ai par ailleurs été, en 1978, Président et Commissaire General de l’exposition sur les relations
Franco-mauriciennes au Palais de Chaillot, mais également Président de la Commission General du Festival International de la Mer à Maurice en 1987. 
1986 
J’ai fait partie, en 1986, de l’amicale Ile Maurice – France. Dans ce cadre, nous avons offert à St Malo une copie en bronze de la statue de Mahe de Labourdonnais.
J’ai également organisé le jumelage entre Souillac (Maurice) avec Souillac du Lot (France) en 1987.

Enfin, je suis un ancien recordman national de sprint. J’ai présidé la Commission d’Athlétisme mauricienne. J’ai également été membre à Londres de l’Advisory Board pour les Jeux du Commonwealth à Perth (Australie), Kingston (Jamaïque), Edimbourg (Ecosse) et pour les Jeux Olympiques de Mexico.

Quel est l’angle éditorial du livre « Présence Française 1715-2015 » ?

Brièvement, en organisant l’exposition au Palais de Chaillot je pensais a Périclès qui, après la guerre du Péloponnèse, dit aux Athéniens a peu près ceci : « Nous célébrons nos ancêtres afin que les générations à venir comprennent et s’émerveillent de ce qu’ils ont fait. »
En effet les hommes souvent oublient. Les écrits et les pierres se souviennent…
Le fait français dans les multiples facettes de la vie à Maurice – langue, jurisprudence, littérature, religion, toponymie, presse, vestiges architecturaux – doit sa survivance et sa vitalité a une pulsion qui, tout au long de trois siècles, aura conjugue avec bonheur adaptabilité, créativité et fidélité. Ce livre aspire à en être le reflet.

Qui a participé à la rédaction de cet ouvrage ?

Aucune personnalité politique n’a participé à la rédaction de ce livre, seulement d’éminents juristes (Sir Victor Glover, Raymond d’Unienville), historiens et professeurs d’université (Denis Piat, Haudrere), des anciens diplomates et ambassadeurs (Albert Salon. Thierry Burckhard – aussi Laurent Garnier, actuel Ambassadeur de France à Maurice), des écrivains (Dr JG Prosper, Dr Issa Asgarally), des journalistes (A.Foulon, JP Lenoir), et d’autres. 
Ils sont en tout une vingtaine dont les écrits constituent l’ossature de cet ouvrage.

*****************************************************************************************************************************

L’ouvrage :  

Cela fera cette année 300 ans que la France prenait possession de ce qui etait encore MAURITIUS. C’est en effet le 21 septembre 1715 que le Chevalier Guillaume Dufresne d’Arsel abordait les rivages de notre île à bord de son navire Le Chasseur.

Afin de commémorer cet anniversaire l’AMICALE ILE MAURICE-FRANCE a publié fin septembre un livre qui retrace tout ce que la France nous a apporté et tout ce qu’elle nous a laissé après la prise de l’île par les Anglais en 1810 et que nous avons fait fructifier lorsque l’île est devenue indépendante en 1968.

Richement illustré et signé Armand MAUDAVE et Jean Pierre LENOIR, ce livre qui bénéficie des signatures d’historiens, d’archéologues, de juristes d’ici et d’ailleurs retracera cet héritage qui touche aussi bien à l’histoire qu’à l’architecture, la gastronomie, les personnages qui ont façonné notre histoire.

Tiré à seulement mille exemplaires il sera d’abord vendu sur réservation au prix de 25.00 euros (Rs.1000.) avant d’être mis en vente au prix public de 30.00 euros (Rs 1200.)

Si vous êtes intéressé par cet ouvrage qui marquera d’une pierre blanche le Tricentenaire (1715-2015) de la présence française à l’Ile Maurice, vous pouvez envoyer un courriel à la librairie LE TRÈFLE à l’adresse suivante : –

- marketing.trefle@orange.mu

- ou alors téléphoner à la librairie au (230) 676 30 25.

- Adresse postale : Arcades Currimjee, Curepipe, République de MAURICE.