Archives de catégorie : livres d’histoire et de marine

PORT-LOUIS

HISTOIRE D’UNE CAPITALE

VOLUME I DES DÉBUTS À 1899

VOLUME II DE 1900 À 1969

COMPILATION ET PRÉSENTATION PAR JEAN-MARIE CHELIN

Port-Louis, capitale de l’Ile Maurice, clef et étoile de la mer des Indes a connu et connaît toujours de grandes transformations. Elle est le lieu historique où se tiennent depuis des siècles le gouvernement, le commerce, la banque, la justice et la politique. La ville fut toujours un port, un camp, un bourg, une ville devenue une cité.   

Notre capitale a connu des heures de gloire, ainsi que de profondes détresses suite aux cyclones, inondations, incendies, épidémies et grands événements de ce monde, mais elle a toujours su s’en remettre. Port-Louis, avec ses rues dressées au cordeau, a toujours son âme. Il suffirait de quelques initiatives hardies et d’un peu d’imagination pour qu’elle redevienne l’étoile de la mer des Indes. La modernisation de la ville, au cours des dernières années, lui a fait perdre de nombreux bâtiments du siècle dernier qui ne demandaient qu’à être rénovés.

Ce livre est dédié aux bâtisseurs et aux amoureux de la capitale, son Histoire a été revisitée et s’arrête au début de la décolonisation, lorsque les Britanniques se séparèrent de leurs anciennes colonies pour des raisons financières.
Nous offrons au lecteur une compilation de l’histoire chronologique de la capitale, de ses origines jusqu’à l’indépendance de l’île. Il trouvera dans cet ouvrage d’intéressantes descriptions de la ville par des visiteurs d’un temps révolu. Les textes proviennent de journaux, de livres et de revues publiés par des auteurs mauriciens et étrangers, qu’on peut consulter dans des collections privées, à la bibliothèque municipale de Port-Louis, la bibliothèque Nationale, la bibliothèque Carnegie, la Société de l’Histoire de l’Ile Maurice et aux archives de l’Ile Maurice.
Nos remerciements vont à Messieurs A. Bénard, R. Furlong, V. Kadarasen, L. Leguen, K. Mülnier, J.L. Pages, M. Mordaunt-Smith, J.-B. Urbini pour leur collaboration.  

ISBN Vol I  9789994903962  445 pages format A4

ISBN Vol II 9789994903979   422 pages Format A4

Le prix des deux volumes  Rs 1,700 soit € 45

Le cout postal est de Rs 1350 pour 2 volumes soit € 36

Cout total des 2 volumes France : € 81 départ Ile Maurice.

Le règlement peut se faire par cheque en euros à l’ordre de Jean-Marie Chelin

Mon adresse postale : Allée des Flamboyants 

Carlos 

Tamarin 

Ile Maurice 

Pour un transfert en euro

mon numéro de compte est à mon nom: Jean Marie Chelin

Ma banque: The Mauritius Commercial Bank Ltd 

Route Côtiere – Rivière Noire – Ile Maurice 

IBAN Number : MU59MCBL0938000445604328000EUR

The Mauritius Commercial Bank Ltd 

Sir William Newton street

Port-Louis Republic of Mauritius 

Swift Code: MCBLMUMU

Les français aux indes

Les Français aux Indes au XVIIIet XIXsiècle

Denis Piat

Editions du Pacifique 

contact@leseditionsdupacifique.com

À l’époque des Grands Moghols, la France organise son installation dans l’Inde impériale. Au courant du XVIIIsiècle se distinguent alors Dupleix, L a Bourdonnais et Suffren. Par la suite, plusieurs officiers de l’Ancien Régime comme le colonel René Madec (1736-1784), le major-général Claude Martin (1735-1800), le général Michel Raymond (1755-1798) ou encore le général Benoît de Boigne (1751-1830), se mettent au service de princes indiens et prennent le commandement de leurs armées. Au début du XIXesiècle, après la défaite de Napoléon à Waterloo, des officiers de l’Empire fuient la France et gagnent les Indes pour y faire une fortune en offrant leurs expériences de stratégies militaires et en formant des combattants, tel le général Jean-François Allard (1775-1839) au Penjab, qui se présente au maharadja Ranjit Singh, le fondateur de l’Empire sikh. En 1828, le naturaliste Victor Jacquemont (1801-1832) part en mission aux Indes sur la Zéléeet toute sa courte vie (il y décède à 31 ans) durant parcourt l’Inde du Nord et l’Himalaya qui permit au Muséum d’Histoire naturelle de Paris d’avoir des milliers de roches et d’herbiers pour sa collection. L’auteur nous apporte un ouvrage richement illustré de deux cents estampes et gravures anciennes – souvent en pleine page- provenant de sa collection personnelle. Elles sont accompagnées de captivants récits de leurs vies oubliées au service de l’Inde et du combat contre l’Angleterre sur ces terres lointaines. 

Les amateurs d’histoire de la France dans l’océan Indien ont ici un livre qui mérite d’être présent dans leur bibliothèque après l’avoir examiné et découvert ces Français d’exceptions oubliés. Ce livre leur rend hommage de la meilleure manière. 

160 pages

Format 29 x 26 cm

ISBN 978-2-9556154-1-6

40 €

Dictionnaire des pirates et corsaires

Dictionnaire des corsaires et pirates

Sous la direction de Gilbert Buti et Philippe Hrodej

CNRS Éditions

LR 6

Cette œuvre monumentale (990 pages) est impressionnante avec 50 auteurs de renoms, 600 entrées, 86 pages de sources et bibliographies. Son ambition est de saisir le rôle historique de la course, de la piraterie et de la flibuste dans le monde entier… ou presque car les auteurs nous indiquent que l’ouvrage est forcément incomplet et qu’une suite est en préparation !

Quelques noms d’auteurs : Mickaël Augeron, Eric Barré, Alain Berbouche, Marie-Christine Célérier, Philippe Haudrère, André Lespagnol, Jean-Yves Nerzic, Jacques Péret, Patrick Villiers, etc.

Outre les biographies de tous les corsaires, pirates et flibustiers, il y figure aussi les armateurs et négociants ainsi que l’histoire des nombreux ports concernés comme Alger, Bayonne, Bordeaux, Boulogne, Boston, Dunkerque, Granville, Londres, Saint-Malo, Salé, Santander, Séville, Tunis, etc.

Une chronologie et un glossaire complètent le texte. La somme considérable d’informations et la justesse et la qualité de celles-ci en font un ouvrage de référence pour tous les passionnés d’histoire maritime et les chercheurs ou historiens. Un ouvrage mettre dans sa bibliothèque et à consulter souvent.

990 pages

Format : 24 x 17 cm, épaisseur 5 cm

ISBN 978-2-271-08060-8

Prix : 32 €

 

Le Bout du Monde… où tout est possible

Le bout du monde

Le voyage extraordinaire dans les mers australes inspiré du récit de Jacques Duplessis, ingénieur du roi-soleil.
par Jean-Yves BARZIC

Décembre1698. L’escadre commandée par le Malouin Jacques Gouin de Beauchesne appareille du port de La Rochelle. Après avoir essuyé bien des déboires dans les préparatifs, la Compagnie de la mer du Sud lui a enfin donné carte blanche. La mission est : explorer le détroit de Magellan, y installer des comptoirs et prospecter les riches côtes des Indes espagnoles jusqu’au Pérou.

De la relation de ce voyage que nous a léguée l’ingénieur hydrographe Jacques Duplessis, membre de l’expédition de Gouin de Beauchesne, Jean-Yves Barzic a tiré la matière d’une oeuvre palpitante où s’entrechoquent dans le tumulte de formidables tempêtes, les destins des officiers, des matelots et des flibustiers embarqués à bord. Entre révoltes, beuveries, trahisons, mutinerie et actes de guerre, ce roman vrai nous entraîne dans un univers rude qu’éclaire toutefois l’étonnante amitié nouée par Beauchesne et les siens avec les Indiens onas, ce peuple de la Terre de Feu, que les Occidentaux, au XIXe siècle, décimeront sans pitié.
L’auteur
Jean-Yves BARZIC est originaire de Bretagne. Journaliste de profession, il a travaillé dans plusieurs quotidiens et hebdomadaires français. Il vit actuellement à Pont-l’Abbé et collabore à la revue bigoudène Cap Caval.

Prix public TTC : 21 euros
Pages : 370 (texte)
ISBN : 978-2-84265-779-6

10 et 14 rue Jean Perrin 17000 La Rochelle T (33) 06 58 19 44 52 ladecouvrance@yahoo.fr

Les Naufragés de l’île Tromelin de Irène Frain

Paris, Editions Michel Lafon janvier 2009
370 pages, ISBN : 978-2-298-02142-4

Ce livre basé sur des faits réels est un véritable roman d’aventure qui vous tient en haleine même si vous connaissez l’histoire.

Max Guérout par ses recherches et ses fouilles sur place en est le garant historique. Sa rencontre avec Irène Frain fut déterminante pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Irène Frain malgré les nombreuses difficultés d’accès, s’est rendue sur place. Elle a pu ainsi confronter les archives des rescapés avec la brutalité du climat et la violence de l’Océan indien, et vérifier les conditions de survie dans l’île sur ce petit ilot de 1 km2.

Ouvrages sur La Réunion

Capture d’écran 2014-02-14 à 08.13.55Ile de la Réunion. Regards croisés sur l’esclavage 1794-1848.Somogy-CNH, 1998, 287p.
Catalogue de l’exposition présentée au Musée Léon Dierx de Saint-Denis de la Réunion en 1998, ce livre présente une rétrospective historique de l’esclavage à l’Ile Bourbon.

Reflets d’autrefois. Architecture et art de vivre à la Réunion> par Serge Gelabert. Editions S. Gelabert, Saint-Denis 1999.
Ce livre est composé de remarquables photographies qui invitent à une promenade pittoresque à travers le patrimoine architectural de la Réunion.

Ouvrages en rapport avec la Compagnie des Indes et le commerce avec la Chine

L’héritage des Compagnies des Indes dans les musées et collections publiques d’Europe. Cahier de la Compagnie des Indes, Editions du Musée de la Compagnie des Indes de Lorient, 2000-2001, n°5/6, 120p. Collections de musées : anglais, danois, français, hollandais et suédois, épuisé).

Les Indes en partage Cahiers de la Compagnie des Indes n°7 ; 2002
Le septième numéro annuel des Cahiers de la Compagnie des Indes édités depuis 1996 par le Musée de Lorient, a pour titre Les Indes en partage . Il est consacré cette année aux échanges et aux relations privilégiées de la France et des Pays-Bas au temps des compagnies de commerce. Près d’une dizaine de contributions françaises et hollandaises abordent de manière riche et variée, le thème original des liens commerciaux et culturels franco hollandais en Europe et aux Indes orientales. Ce numéro paraît dans le cadre de la célébration, en 2002, du 400è anniversaire de la création de la Compagnie hollandaise des Indes orientales.
En vente par correspondance : 22,10 €, frais d’envoi compris. Chèque à libeller à l’ordre de la Société des Amis du Musée et à adresser au Musée de la Compagnie des Indes, citadelle, 56290 Port-Louis.

Cargaisons de Chine : Porcelaines de la Compagnie des Indes du Musée de Lorient
Présentée au Musée de la Compagnie des Indes
du 18 juin au 30 novembre 2002
L’accroissement des relations de commerce entre l’Occident et la Chine génère, au XVIIIè siècle, le développement d’un intérêt renouvelé pour les formes d’arts et les décors d’origine asiatique. Durant le Siècle des Lumières, un engouement nouveau porte les arts décoratifs européens, et principalement la céramique, aux frontières de l’Asie. La Chine, principal pourvoyeur de porcelaine fine, destine alors une grande partie des ses productions à l’exportation. Elles forment les précieuses cargaisons de nombreux bateaux des Compagnies des Indes qui sillonnent les étendues océaniques du monde oriental. Ces porcelaines, assignées à l’usage de la table, connaissent un succès considérable. Les formes et les décors peints sur chacune d’elles, à l’origine chinois, s’adaptent progressivement aux désirs des commanditaires, pour former, cas unique, une oeuvre originale mêlée d’influences réciproques.
Louis Mézin
Le livre-catalogue est en vente au musée ou par correspondance : 35 €
Musée de la Compagnie des Indes,
citadelle, 56290 Port-Louis
(Tél. 02 97 82 19 13 .Fax: 02.97.82.42.88 ) E-Mail : museeindes@mairie-lorient.fr

Ouvrages généraux sur les marins et l’histoire maritime

Étienne Taillemite. Dictionnaire des marins français, 573 p., Tallandier, 2002.
L’excellent livre d’Étienne Taillemite paru en 1982 et recherché depuis de nombreuses années par tous les amoureux de l’histoire des marins français est de nouveau disponible. Les éditions Tallandier viennent d’en publier une nouvelle édition corrigée et augmentée de près de cent cinquante nouvelles notices. De Jean de Vienne, né vers 1341 à Éric Tabarly né en 1931, ce dictionnaire, sans prétendre être une encyclopédie de la marine française, en évoque les maints épisodes à travers ses principaux acteurs. On y retrouve les grandes personnalités de l’histoire maritime française mais aussi d’autres moins connues, mais tout aussi passionnantes, qui ont œuvré sur les mers sous les divers aspects de l’activité maritime. Ce sont tour à tour, les opérations militaires, les missions diplomatiques, les recherches scientifiques et les grandes découvertes qui sont évoquées dans cette ouvrage de référence.

Michel Vergé-Franceschi (sous la dir.).Dictionnaire d’histoire maritime, 1508 p. en deux volumes, Robert Laffont, collection Bouquins, 2002.
Le terme de dictionnaire convient parfaitement à cette somme encyclopédique en deux volumes. Par ses multiples entrées, elle offre sur les sujets les plus variés de l’histoire de la marine mondiale, une multitude d’informations traitée par une centaine de spécialistes des questions maritimes. Sa composition permet à loisirs de passer du sauvetage en mer à la musique des équipages, de la guerre de Troie à la bataille de l’Atlantique, de la sculpture navale à l’artillerie, du Brésil à la Norvège, de La Bourdonnais à Ruyter. Édité sous une forme totalement inédite, ce dictionnaire comble un manque dans la littérature maritime moderne. Son originalité, sa richesse et sa diversité en font dorénavant un ouvrage indispensable.

Ile Maurice 500 cartes postales anciennes

cartepostalemlb

La collection de cartes postales anciennes d’André de Kervern, images d’Épinal et photographies rares, dépeint les évolutions et transformations de l’île Maurice du tournant du XIXe siècle jusqu’à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. À ses côtés, les textes d’Yvan Martial font la part belle à la poésie ainsi qu’à la beauté de l’ancienne île de France.
Des plaines Wilhems aux bords de mer de Mahébourg, en passant par Port-Louis, Curepipe ou encore Pamplemousses, cet ouvrage, à travers plus de cinq cents cartes postales, montre toute la diversité des paysages mauriciens et nous rappelle combien l’histoire de l’île, terre de métissage, est riche, dense, omniprésente.

André de Kervern est né à l’île Maurice, en 1927. Il se passionne pour l’histoire postale depuis plus de quarante ans et collectionne les cartes postales anciennesde son île natale qu’il déniche au gré de ses pérégrinations. Yvan Martial est né à l’île Maurice, en 1942. Journalisteet ancien rédacteur en chef de L’Express, il s’est toujours intéressé à l’histoire de Maurice ainsi qu’à la philatélie et l’iconographie de ce pays.